Comment ne pas se réjouir qu’Éric Zemmour ait été convoqué en vue de son licenciement du Figaro pour avoir, une fois de plus, tenu des propos racistes lors d’une émission diffusée en clair sur Canal + ? Le CSA a adressé une mise en demeure à cette chaîne qui, non sans mauvaise foi, proteste en retour au nom de la liberté d’expression. Mais c’est justement au nom de la liberté d’expression que l'avertissement de l'autorité audiovisuelle se justifie. Ni Canal + ni RTL ni France 2 n’ont en effet jamais mis en face de Zemmour un seul contradicteur capable de le remettre à sa place. Au contraire, on a sciemment mis en valeur le racisme de ce journaliste pour choquer l’auditeur ou le téléspectateur dans l’espoir de faire de l’audience et donc de l’argent. Donner l’antenne à un raciste notoire pour le laisser faire sa propagande en toute tranquillité et en toute impunité n’est pas ce que j’appelle l’exercice de la liberté d’expression. D’ailleurs la liberté d’expression doit avoir des limites lorsque les paroles ou les écrits n’ont d’autre sens que d’appeler ouvertement à la haine, à la guerre civile, aux délits ou aux crimes. C’est le cas en ce qui concerne Zemmour. Outre l'attaque délictueuse contre les "arabes" et les "noirs", clairement visés par Zemmour, l’apologie du racisme est son fonds de commerce. Sur une grande chaîne de télévision ou de radio, c'est une atteinte d’autant plus grave à l’ordre public que ce type de débordement n’est pas puni par la loi : un vide juridique particulièrement dangereux que j’ai déjà dénoncé. Le droit d’émettre, accordé par le CSA, prévoit que le titulaire de l’autorisation veille à ce que rien de tel ne se produise. Les chaînes espèrent que le scandale fera monter l’audience. Elles jouent sur un blanc-seing qu'aurait Zemmour du fait d'origines réelles ou supposées, prenant le risque de renforcer l'antisémitisme en France. C'est inacceptable ! ll ne fait aucun doute que les propos tenus par Zemmour, en pleine campagne électorale de surcroît, ont concouru à la montée du Front national. Non seulement Zemmour, qui a contribué à la banalisation du racisme et de l'antisémitisme en France, doit quitter Le Figaro, dont la direction s’honore en rappelant que le racisme n’est pas dans sa ligne éditoriale, mais il doit au plus vite être renvoyé de RTL et ne plus apparaître non plus comme chroniqueur dans aucune émission de télévision.